Spectacle

Une nuit des visages

Une nuit des visages, Ana Rita Teodoro © Alain Monot
Une nuit des visages, Ana Rita Teodoro © Alain Monot

Comme une prolongation de L’œil la bouche et le reste, arrachant gestes, expressions et voix aux écrans pour les rendre à la scène, Une nuit des visages constitue le volet performatif de ce labyrinthe d’états et de paroles. Un débordement qui clôt la boucle interprétative entre la pièce et les œuvres qui l’ont nourrie, et propose à la fois une relecture au présent et de nouvelles excroissances, de nouveaux échos. Si l’exposition partait du désir de donner à voir des visages dans tous leurs états, leurs aspérités, leur densité, certains de ces visages s’incarnent ; c’est le cas d’Ana Rita Teodoro, qui interprète un extrait de Fantôme Méchant –pièce où des chants traditionnels travaillent le corps, remodèlent sa présence, son écoute et sa mémoire.
En résonance avec les thématiques de l’exposition, les artistes invités proposent de courtes séquences, extraites de leur travail ou créées pour l’occasion. Dans Boomerang ou « le retour à soi », Claudia Triozzi met en regard son corps et son visage avec la vidéo d’une femme au travail dans une usine, interrogeant les rapports entre corps laborieux, savoir-faire et techniques de soi. Figure importante de l’exposition par son exploration des fictions du visage, Valeska Gertest convoquée par Marcela Santander Corvalán et Volmir Cordeiro au travers d’un extrait de leur pièce, Époque, qui réinterroge la reprise de Japanese Grotesque de Gert par Latifa Laâbissi. En maîtresse de cérémonie, Aude Lachaise active des modules performatifs et articule entre eux ces précipités de visages.

10.03.18 — 20:30

CN D Pantin
Tickets