Résidences de création

Les compagnies accueillies en résidence de création bénéficient d’un accès privilégié aux studios du CN D ainsi qu’aux différentes activités et/ou ressources du CN D (médiathèque, ressources professionnelles, invitation à l’ERD, mise en réseau, …).
Elles bénéficient d’un apport en coproduction.
Lors de leur temps de résidence, les compagnies peuvent bénéficier, en fonction des disponibilités, d’un accompagnement technique et/ou d’un hébergement au CN D. L’accueil en résidence de création n’induit pas une programmation au CN D.

Comment faire la demande

Le comité de sélection se réunit deux fois par saison pour étudier les demandes de résidence selon le planning suivant :

Comité d’octobre : remise des dossiers avant le 1er septembre
période étudiée : saison en cours (janvier à août)

Comité d’avril : remise des dossiers avant le 1er mars
période étudiée : saison suivante (septembre à avril)

Les dossiers – constitués du formulaire de demande et d’un budget de production – doivent être envoyés à creation@cnd.fr dans les délais précisés ci-dessus. Tout dossier incomplet ou envoyé après la date limite, ne sera pas étudié.

 

Les artistes accueillis en 2018/2019 au CN D à Pantin

Ana Rita Teodoro, Ayse Orhon, Bryan Campbell, Claudia Triozzi & Xavier Bousillon, Daniel Larrieu, François Chaignaud & MP Brébant, Le Zerep, Lenio Kaklea, Lorenzo de Angelis et Wagner Schwartz, Marcela Santander Corvalan, Marco Berrettini, Michelle Moura, Noé Soulier, Pol Pi, Pauline Le Boulba , Robyn Orlin et Emmanuel Eggermont, Volmir Cordeiro, Xavier Le Roy

 

Résidence du Collectif ÈS au CN D à Lyon

Sidonie Duret, Jérémy Martinez et Emilie Szikora
« Lors de cette résidence de création proposée par le CN D àLyon aux ÈS tout au long de l’année 2018, nous développerons notre prochain projet de création intitulé... ÈS.
Un projet en deux volets, deux faces d’un même disque. La première : la création d’une pièce de trois soli pour et par le Collectif ÈS. Un projet de création partant de l’individu, de sa construction intime. La seconde : la création d’une série populaire, oùil sera question des gens, du nous, de la danse en dehors des plateaux et oùles participants seront acteurs, interprètes de ces propositions populaires revisitées ».