Colloque international
Danse(s) et rituel(s)

Peut-on appréhender la danse comme un rituel ? Comment crée-t-on des actes ritualisés dans les pratiques dansées ? Quelles sont leurs qualités, leurs singularités ? Quels effets produisent-ils ? En quoi la référence au rite peut-elle éclairer, modifier ou déplacer les pratiques de danses ?

8 > 11.04.2021

Ce colloque international propose d’explorer les différentes manières dont le rituel interroge les processus de création, de transmission, de mise en scène et d’exécution des danses, qu’elles soient désignées comme danses contemporaines, danses urbaines, danses de rue, danses de société, danses de bal, danses cérémonielles ou autrement encore. Au-delà des similitudes ou des différences identifiables entre actions rituelles et actes dansés, et en tenant compte des conditions sociales, historiques et culturelles qui président à leur réalisation, se pose la question de ce que « sont » et ce que « font » concrètement les rituels identifiés et créés par les chorégraphes, les pédagogues, les danseurs et les danseuses, professionnels comme amateurs. Où, quand, qui la danse transforme-t-elle ? Comment devient-elle une « puissance d’agir » ?

Au cœur de nombreux débats anthropologiques, théologiques et philosophiques, les notions de rituel et rite renvoient encore aujourd’hui implicitement à un ensemble d’actes prescrits et répétés, reconnus et admis par une communauté de personnes. Appréhendé tantôt à travers ses dimensions symboliques, ses fonctions, tantôt à partir de son cadre d’action ou ses modalités interactionnelles, le rituel et son identification restent problématiques. L’objectif du colloque n’est pas de débattre de ces enjeux théoriques ni de traiter des contextes rituels dans lesquels la danse apparaît : il s’agit plutôt de chercher à saisir comment et pourquoi certaines façons de fabriquer et de montrer la danse sont associées, par ceux et celles qui les pratiquent et/ou qui les regardent, à des rites.

Le colloque souhaite aborder des points de dialogue et de friction entre des perspectives hétérogènes issues tant du monde artistique que scientifique, en restant centré sur les pratiques dansées. À l’heure où nos relations au monde sont profondément interrogées, où nos gestes tendent à se réinventer, cet événement sera également l’occasion de se (re)lier autour d’une thématique qui appelle à penser et se mouvoir ensemble. Il invite les participants et participantes à intervenir à travers des modalités diverses, alternant des formats de différentes durées et potentiellement performatifs.