Instruments de recherche

Fonds Tanzquartier Wien

L’inventaire du fonds Tanzquartier Wien indexe précisément la documentation produite par ce centre d’art consacré à la danse contemporaine et à la performance, fondé à Vienne (Autriche) en 2001, pendant les années de direction de Walter Heun de 2009 à 2017. Le fonds regroupe en effet l’ensemble des documents de communication, revues de presse et affiches liés aux activités et programmations du lieu durant cette période : spectacles de danse contemporaine, performances, résidences d’artistes ou de chercheurs, lectures, conférences, installations, ainsi que cours, workshops et ateliers de toutes sortes.
Plus de 300 artistes sont représentés dans cet inventaire désormais accessible en ligne sur mediatheque.cnd.fr
 

Complément au fonds Rudolf Noureev : articles et revues de presse

Parallèlement aux très nombreux documents audiovisuels déposés par la Rudolf Nureyev Foundation (RNF) et par Madame Douce François, les archives liées à Rudolf Noureev présentes au CN D regroupent, parmi d’autres manuscrits, imprimés et documents iconographiques, un très considérable ensemble d’environ 14 000 coupures de presse du monde entier dont la description est désormais achevée et vient compléter l’inventaire en ligne déjà publié.

Cette masse très importante couvre les années 1957 à 1997, soit jusqu’aux années suivant le décès de Rudolf Noureev début 1993. On y trouve, en majorité, des coupures de la presse quotidienne ou hebdomadaire généraliste, provenant d’une trentaine de pays, principalement d’Europe et d’Amérique du Nord, la presse anglo-saxonne étant dominante, suivie par la presse française. La plupart de ces articles proviennent de la veille faite par des agences spécialisées pour le compte de la RNF, mais aussi d’amis ou passionnés qui suivaient l’actualité de l’artiste. Classés de manière chronologique, ces articles – que complètent divers recueils et revues de presse déjà façonnés – offrent une représentation très détaillée et sans doute très complète de la carrière et de la vie publique du danseur et chorégraphe mais surtout de sa médiatisation internationale, de l’image qu’il a construite, véhiculée et incarnée pendant 40 ans, de ses visages, masques et reflets successifs.
 

Fonds Sabine Macher – « Dire la danse »

L’inventaire du fonds Sabine Macher « Dire la danse » donne directement accès à la majorité des enregistrements sonores bruts issus de ce projet de recherche autour de la parole de « personnes dont l’attention principale porte sur le vouloir danser ». Sont ainsi disponibles plus de soixante entretiens (environ cinq heures au total) – et parfois leur transcription écrite – avec des danseurs et danseuses contemporains sortant du cours de danse, menés anonymement à la Ménagerie de Verre entre 2009 et 2010, ainsi qu’avec le danseur Vincent Druguet, qui habitait alors à proximité. Se déploie ainsi un catalogue d’états au-delà du corps, plus ou moins facilement exprimés et avec des lexiques variés, « planant » souvent « dans la sphère du bien-être », mais pouvant aussi « atteindre des entités complexes et métaphysiques », le corps si présent dans la situation professionnelle tout juste quittée étant étrangement assez « absent » des discours.
 

Fonds Four solaire

Cet inventaire fait la description du fonds du Four solaire, collectif d’artistes rassemblés autour des danseuses et chorégraphes Anne-Marie Reynaud et Odile Azagury entre 1976 et 1984. Un ensemble très conséquent de photographies, notamment, documente, des répétitions aux représentations, les plus de vingt pièces chorégraphiques créées au fil des huit années d’existence du Four Solaire. S’y ajoutent des maquettes de décors et costumes, des documents de diffusion ainsi que des coupures et revues de presse et, pour certaines pièces, des vidéos.

Se révèle ainsi la créativité du collectif, influencé d’une part par le travail de Carolyn Carlson, auprès de qui les deux danseuses ont travaillé au sein du GRTOP, d’autre part par l’essor à cette époque-là du café-théâtre et l’envie de mêler la parole à la danse.
 

Fonds Éliane Mirzabekiantz

L’inventaire de ce fonds donné au CND par la danseuse, choréologue Benesh et responsable de la formation à l’écriture Benesh au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris depuis 1995, Éliane Mirzabekiantz, rend compte de son travail de notatrice au sein du Ballet de Göteborg, en Suède, où elle est engagée en 1990 par Robert North. Ce corpus comprend neuf vastes partitions, concernant huit chorégraphies de Robert North et un ballet de Birgit Cullberg, qu’il s’agisse de notations finalisées, servant de référence pour la transmission des pièces, ou de notations de travail. Elles sont souvent accompagnées de notes de transmission, de plans lumières, de plans de scène, de croquis de costumes, de plannings de répétitions, ou encore de partitions musicales et de programmes des soirées de représentations.