Spectacle

Esther Ferrer

L’art de la performance
théorie et pratique

Nouveau rendez-vous de la programmation du CN D, les conférences d’artistes mêlent moments de réflexion et performances. Imaginés par des artistes et des chercheurs, proposés en première partie de soirée, ces rendez-vous permettent d’approcher une thématique (le droit d’auteur, les relations entre l’opéra chinois et le cinéma de science-fiction...) ou de rencontrer un artiste autour des ses obsessions (la performeuse Esther Ferrer, le compositeur Tom Johnson…).
 

Esther Ferrer pratique la performance depuis les années 1960, seule ou avec le groupe ZAJ (avec Juan Hidalgo et Walter Marchetti). Son travail s’est toujours plus orienté vers l’art/action, pratique éphémère, que vers l’art/production. C’est ainsi qu’elle fonde avec le peintre José Antonio Sistiaga, dans l’Espagne du début des années 1960, le premier atelier de Libre Expression. À partir des années 1970, Esther Ferrer consacre une partie de son activité aux arts plastiques : photographies retravaillées, installations, objets et tableaux basés sur la série des nombres premiers. Son travail s’inscrit dans un minimalisme très particulier que l’on pourrait définir comme la « rigueur de l’absurde ». En 1999, elle a représenté l’Espagne à la Biennale de Venise. Pendant sa carrière comme performeur elle a participé à des festivals partout en Europe(France, Italie, Hollande, Belgique, Bulgarie, Espagne, Suisse, Angleterre, République tchèque, Pologne, Danemark, Norvège, Slovaquie, Allemagne, Hongrie, etc.) ainsi qu’au Canada, Japon, Thaïlande, Corée, Cuba, Mexique, États-Unis, elle a donné des séminaires sur la performance dans des universités du monde entier. Au CN D, Esther Ferrer théorise et Esther Ferrer pratique. Ou l’inverse, mais elle ne se répète pas.

20.03.18 — 19:00

CN D Pantin
Tickets