CampingSpectacle

Andy De Groat, une histoire post-moderne

Andy De Groat, Red Notes, 1980. © Christiane Robin, Médiathèque du CN D – Fonds Andy De Groat
Andy De Groat, Red Notes, 1980. © Christiane Robin, Médiathèque du CN D – Fonds Andy De Groat

17 & 18.06.22

MC93 — maison de la culture de Seine-Saint-Denis, Bobigny
Tickets

Perpétuer le travail d’Andy De Groat : c’est la mission que s’est donnée le jeune « centre chorégraphique international de nulle part » (CCINP andy de groat). Red notes est la première pièce de grand format que le groupe a choisi de remonter, vingt ans après ses dernières représentations. Créée en 1977, il s’agit de l’une des pièces emblématiques de la « période américaine » d’Andy De Groat, au point que ce dernier baptisera sa compagnie Red Notes après son installation en France quelques années plus tard. Dansé sur des textes de Gertrude Stein et une partition de Philip Glass, Red notes témoigne des liens d’Andy De Groat avec le courant post-moderne et minimaliste. Si sa structure est rigoureuse, amateurs et professionnels, jeunes et vieux s’y mélangent, comme souvent dans le répertoire du chorégraphe. Pour réactiver Red notes, le CCINP a chargé un groupe de recherche de questionner les sources recueillies (notes, notations, photos, vidéos…) – et de retrouver le « corps plus naturel, libre de contraintes de narration » voulu par Andy De Groat. La pièce est présentée au sein d’un programme composé de Fan dance – « la danse des éventails » –  et Rope dance translations.

Né aux États-Unis, Andy De Groat (1947-2019) est une personnalité chorégraphique majeure de la deuxième moitié du XXe siècle. D’abord associé au metteur en scène Robert Wilson, avec lequel il travaille notamment sur Einstein on the Beach, il s’installe en France en 1982. Avec plus de soixante créations, il contribue à l’essor de la danse contemporaine sur les grandes scènes européennes, tout en menant un travail actif auprès d’amateurs et d’écoles de danse locales. Une exposition au printemps 2022, Andy De Groat, inspirations et libertés, et une série d’événements ont permis de revenir sur le parcours de cet artiste hors normes qui a confié ses archives au CN D.