Danse en amateur et répertoire
Programme d'aide

Danse en amateur et répertoire est un programme d’accompagnement de la pratique amateur au-delà du cours de danse et de la phase d’apprentissage technique. Destiné à des groupes de danseurs amateurs, il ouvre un espace de partage pour ceux qui désirent approfondir une pratique et une connaissance de la danse en relation avec son histoire.

Concernant tous les styles de danse, Danse en amateur et répertoire vise à valoriser leur travail en leur permettant de se confronter au répertoire chorégraphique avec un professionnel de la danse.

Danse en amateur et répertoire s’adresse à tout groupe composé d’au moins cinq danseurs, constitué depuis au moins deux ans, qui désire travailler, durant l’année scolaire, une œuvre chorégraphique créée depuis plus de cinq ans ou pratiquer des danses non rattachées à un répertoire d'œuvres (danses régionales, danses du monde, etc.).
Cette expérience chorégraphique s’accompagne obligatoirement d’un volet d’actions culturelles autour du répertoire travaillé, son contexte artistique et historique.

Le travail est présenté lors d’une journée nationale qui réunit tous les groupes ayant bénéficié de l’aide.
 


Caractéristiques du programme d'aide


Ce programme d'aide s'adresse à des groupes de danseurs amateurs dont les membres travaillent ensemble depuis deux années au moins et s'inscrivent dans un désir de continuité. Il offre la possibilité pour ces groupes de découvrir une écriture chorégraphique à travers une œuvre significative dans l'histoire de la danse, ayant déjà connu l'épreuve de la scène, ou pour les danses qui ne sont pas reliées à une pratique scénique, de se confronter aux sources de cette pratique.

Pour cela, les groupes et leur responsable habituel travailleront avec un professionnel confirmé - chorégraphe, interprète, notateur de la danse ou collecteur - en vue de remonter une pièce ou un extrait d'une pièce de répertoire, éventuellement adaptée au niveau technique du groupe, ou d'approfondir la relation aux sources (collectages) d'un corpus de danses issues de la tradition.
Parallèlement au travail d'atelier, les groupes devront pouvoir recevoir, grâce au volet d’actions culturelles, des éléments d'information et de compréhension complémentaires sur l'époque, le style et l'environnement artistique et culturel de la pièce ou des sources qu'ils travailleront.

Concernant tous les styles de danse, Danse en amateur et répertoire vise à valoriser leur travail en leur permettant de se confronter au répertoire chorégraphique avec un professionnel de la danse.

Danse en amateur et répertoire s’adresse à tout groupe composé d’au moins cinq danseurs, constitué depuis au moins deux ans, qui désire travailler, durant l’année scolaire, une œuvre chorégraphique créée depuis plus de cinq ans ou pratiquer des danses non rattachées à un répertoire d'œuvres (danses régionales, danses du monde, etc.).
Cette expérience chorégraphique s’accompagne obligatoirement d’un volet d’actions culturelles autour du répertoire travaillé, son contexte artistique et historique.

Le travail est présenté lors d’une journée nationale qui réunit tous les groupes ayant bénéficié de l’aide.

 

Public concerné

Les groupes de danseurs amateurs doivent répondre aux six caractéristiques suivantes :

1. le groupe doit être composé uniquement de danseurs amateurs (le professeur ne peut être intégré au groupe) ;

2. le groupe doit être constitué depuis au moins deux ans et avoir déjà monté des chorégraphies (il ne pourra s'agir d'un groupe constitué pour l'occasion ni d'un groupe dont les danseurs sont renouvelés tous les ans) ;

3. le groupe peut émaner de diverses organisations : associations de pratique en amateur, cercles de danses traditionnelles, établissements sociaux culturels, services universitaires, compagnies d'enfants ou d'adultes se revendiquant comme amateurs ;
les groupes émanant d'établissements d'enseignement artistique spécialisé ou d'écoles de danse associatives ou privées ne sont éligibles que s'ils sont constitués pour partie d'élèves hors cursus. En particulier, le groupe ne peut pas être constitué uniquement d’élèves d’une même classe ;
ne sont pas éligibles à ce programme les groupes constitués à partir d'élèves de cycle de formation préprofessionnelle ou de cellules d'insertion ni les groupes amateurs dont la pratique dansée fait partie d’un cursus diplômant (ex. filières danse-études des écoles d’ingénieurs).

4. le groupe doit être composé d'un minimum de cinq danseurs.

5. le groupe doit justifier qu'il dispose d'un lieu de travail adapté tout au long du projet.

6. les membres du groupe doivent être assurés pour l'activité.

 

Le projet

Tous les styles de danse peuvent relever de ce programme.
Dans tous les cas, le projet comporte deux volets :

- le premier volet est centré sur la découverte ou l'approfondissement d'un répertoire soit par l'appropriation d'une œuvre ou d'un extrait d'œuvre, soit par l'exploration d'un corpus de danses ;
- le second volet consiste en la mise en place d’actions culturelles autour du répertoire travaillé et son environnement culturel.


1. Découverte ou approfondissement d'un répertoire

Dans le cas de pratiques dansées rattachées à un répertoire d'œuvres

L'œuvre choisie doit être significative du point de vue de l'histoire de l'art chorégraphique. Elle doit avoir été créée depuis plus de cinq ans ans (soit pour l’édition 2018, avant 2013).

Le remontage doit se faire au plus près de l'œuvre originale (il ne peut s'agir d'une adaptation ou d'une recréation à partir des éléments chorégraphiques d'une œuvre). Toutefois, est envisageable une adaptation au niveau technique du groupe ou à son effectif ou encore un remontage sous forme de succession d'extraits. Dans ce cas, le parti pris d’adapter la chorégraphie doit être détaillé et explicité par rapport à la logique de la pièce (en particulier quand l’effectif du groupe et le nombre de danseurs de la pièce originale sont différents).

Dans le cas de pratiques dansées n'étant pas rattachées à un répertoire d'œuvres (danses régionales, danses du monde, etc.) qui, en général, n’ont pas vocation à être présentées sur scène

Le travail doit consister en une exploration des collectages ou témoignages disponibles, une expérimentation des variantes, une identification des fondamentaux des mouvements en jeu, une mise en scène critique des usages scéniques des danses concernées. C'est à partir de tous ces éléments que doit se construire la proposition chorégraphique finale originale, celle-ci ne pouvant se cantonner à une simple mise en scène des formes dansées concernées.

N. B.  Dans les deux cas, l'artiste intervenant ne peut pas être le professeur, l'animateur habituel du groupe ni l'artiste avec lequel le groupe a l'habitude de travailler.


2. Volet d’actions culturelles autour du répertoire travaillé et son environnement culturel

Ce volet est une part essentielle du projet et fait partie de l’évaluation du dossier par la commission.
La collaboration avec un organisme culturel (théâtre, CCN, CDCN médiathèque, musée, agence départementale, etc.) est bienvenue pour la mise en œuvre de ce volet. On peut l'envisager sous forme de lectures, de projection de films, de conférences, de sorties culturelles (spectacles, expositions...).

Dans le cas de pratiques dansées rattachées à un répertoire d'œuvres

Le volet d'actions culturelles doit permettre au groupe d'élargir la connaissance et la compréhension chorégraphique des danseurs du groupe. Suivant les possibilités ou les opportunités locales, il s'agira de découvrir d'autres œuvres du même chorégraphe, le processus de création et procédés d'écriture dont relève l'œuvre choisie, le travail d'autres artistes chorégraphiques de la même époque ou de mêmes influences, le contexte historique de l'époque...

Dans le cas de pratiques dansées n'étant pas rattachées à un répertoire d'œuvres (danses régionales, danses du monde, etc.)

Le volet d'actions culturelles doit permettre au groupe d'approfondir le contexte culturel et humain dont relève le corpus de danse concerné, les modalités de transmission qui s'y rattachent et les modifications dont il a fait l'objet au fil du temps. Il peut aussi consister à explorer la manière dont ce corpus a, le cas échéant, été abordé dans des œuvres chorégraphiques.



Organisation du projet

Le projet est conçu en collaboration entre le responsable du groupe et l'intervenant. La candidature est présentée par l'organisation à laquelle appartient le groupe amateur ou sur laquelle il s’appuie pour porter le projet.

Le projet se réalise sur l'ensemble d'une année scolaire. L'intervention de la personne ressource auprès du groupe couvre un volume de 30 à 40 heures réparties en fonction des disponibilités des partenaires et des nécessités de travail.

Le groupe s'engage à présenter son travail en public deux fois au minimum dont une lors d'une rencontre nationale, qui se déroulera en fin d’année scolaire (fin mai / début juin 2018), et rassemblera les différents groupes dont le projet a été retenu.

Pour cette rencontre, le travail présenté ne devra pas dépasser 15 minutes. Si l'œuvre remontée ou l'extrait de l'œuvre sont plus longs, le groupe et l'intervenant devront prévoir un temps de travail pour adapter leur présentation au temps imparti à chaque groupe pour la rencontre nationale.
Pour la journée nationale, il importe de prendre en compte l’enchaînement des présentations des groupes et d’évaluer la possibilité d’implantation technique rapides des éléments scénographiques.

La faisabilité de la représentation de l'œuvre doit être prévue dans le projet : en particulier, il faut que le groupe s'assure lors du choix d'une œuvre qu'il peut en obtenir l'autorisation d'utilisation par son auteur ou son représentant légal et prévoit les droits qu'il devra éventuellement acquitter.
(Cf. la fiche à télécharger : « Quelques questions à se poser lorsqu’un groupe d’amateurs travaille sur une œuvre chorégraphique existante ».)


Dans la mesure des possibilités locales, le groupe s'efforcera de partager ses actions de culture chorégraphique en s’associant à d'autres actions locales autour de la danse.

Un groupe ayant bénéficié du programme ne peut pas bénéficier de ce programme deux années de suite, y compris pour un projet différent. Par ailleurs, afin de diversifier les projets et de toucher un plus grand nombre possible de groupes, la commission donnera priorité aux nouvelles demandes, puis aux demandes de groupes déjà aidés qui présenteront un projet sur un répertoire différent du répertoire travaillé précédemment.

 

L'intervenant

L'intervenant peut être le (ou la) chorégraphe de la pièce choisie, un (ou une) interprète de la pièce, un maître de ballet, un notateur de la danse, ou un collecteur de danses. S'il n’est pas l’auteur de l'œuvre travaillée, il doit justifier d'une connaissance suffisante de l'œuvre proposée pour la transmettre (à cet égard, une validation par le chorégraphe de l'œuvre est la garantie idéale).

S'il s'agit de pratiques dansées qui ne sont pas rattachées à un répertoire d'œuvres, l'intervenant doit lui-même avoir accompli un travail personnel de recherche sur le corpus de danse concerné ou justifier d'une expérience confirmée de recherche et collectage sur d'autres corpus de danse équivalents. Il peut s'adjoindre un chorégraphe pour la mise en scène du corpus travaillé.

L'intervenant est choisi par le groupe ou son responsable. Le projet est présenté après contacts et accord entre les deux partenaires.

 

L'organisation ou la structure responsable

Le groupe peut présenter un projet s'il dispose d'une forme juridique pour le représenter : il peut entre autres s'agir d'une association (ex : compagnies amateurs sous forme associative), d'une municipalité (ex : école de musique et de danse, conservatoire, MJC). Dans le cas d'un partenariat entre deux structures, il faudra le préciser et en expliquer les raisons. Une seule des deux structures représentera le groupe sur le plan administratif et financier.

Ne sont pas recevables les projets présentés par des établissements culturels de création, de diffusion ou de formation subventionnés par l'État dont l'accompagnement des pratiques amateurs est l'une des missions sauf dans le cas où ces établissements mettent gracieusement à disposition du groupe de danseurs amateurs, leurs intervenants et leurs locaux.

 

Le financement

L'aide financière accordée est destinée à financer :

- Le coût de la prestation de l'intervenant extérieur auprès du groupe – salaire, charges sociales, défraiements et temps de concertation nécessaires avec le responsable du groupe pour concevoir le projet puis suivre et évaluer sa réalisation ;

- Les droits d'auteurs à verser au chorégraphe, au compositeur, etc., si nécessaire ;
(Cf. la fiche à télécharger : « Quelques questions à se poser lorsqu’un groupe d’amateurs travaille sur une œuvre chorégraphique existante »)

- Une partie du coût engendré pour la rencontre nationale à laquelle le groupe devra participer (frais de déplacement et d'hébergement sur deux jours maximum).

Elle est accordée au vu d'un projet détaillé, comportant des précisions sur les modalités de mise en œuvre des deux volets du projet et assorti d'un budget équilibré qui doit faire apparaître un autofinancement et peut présenter de préférence des financements complémentaires extérieurs (y compris apports en nature ou en industrie).

Elle est versée sous forme de subvention à la structure ou à l'association à laquelle est rattaché le groupe.
Elle est accordée pour un seul projet réalisable sur une année scolaire.

Les projets pour lesquels la demande d’aide au Centre national de la danse équivaut à la totalité du budget prévisionnel ne sont pas recevables.

 

Calendrier, modalités de mise en œuvre et dossier de candidature


Le dossier de candidature est à remplir en ligne :
https://fms.cnd.fr/fmi/webd/Saisie_Internet_Dispositif_Pratique_Amateur

Attention ! L’inscription en ligne a évolué.

Après avoir créé votre dossier de candidature, vous pouvez y accéder à tout moment pour le compléter ou le modifier jusqu’à sa validation. Vous devez également téléverser vous-même les pièces à fournir.

À la création de votre dossier, un code d’identification vous sera transmis par mail. Votre email et ce code d’identification vous seront nécessaires si vous souhaitez revenir sur le contenu de votre dossier.

Pour valider votre dossier avant de le transmettre (date limite 6 mars 2018), vous devez :

remplir tous les champs dans le formulaire en ligne                                                
Nous vous conseillons de préparer préalablement le contenu de ce dossier à l'aide du modèle de formulaire sous format pdf ci-joint.                             

Préparez votre dossier de candidature 2018  

Téléverser toutes les pièces additionnelles suivantes :                                                    
Le CV de l’intervenant                                                                                             
La lettre-accord de l’intervenant pour la réalisation du projet (précisant le nombre d'heures prévues ainsi que le taux horaire convenu avec la structure)                     
L’accord du chorégraphe ou de son ayant droit pour l’utilisation de son œuvre dans le cadre de ce projet (précisant, s'il y a lieu, le montant des droits d'auteur demandés) et les justificatifs des démarches que vous avez effectuées pour vous acquitter des droits de la pièce concernée si nécessaire                                                               
Un relevé d’identité bancaire de la structure représentant le groupe et à laquelle sera versée la subvention                                                                                           

Le budget prévisionnel de l’action — exercice 2018 — selon le modèle suivant :
fichier pdf / fichier excel                                                                                         

Vous ne pourrez pas valider le dossier si celles-ci sont manquantes.


Ouverture de l'appel à projets : 20.11.2017
Clôture des inscriptions en ligne : 6.03.2018
Réunion de la commission de sélection : 29.05.2018


Le groupe peut joindre, s’il le souhaite, tous documents complémentaires qu’il jugera utile de communiquer à la commission de sélection (programme d’activités habituelles du groupe, programme détaillé du volet d’actions culturelles envisagé, lettres de structures partenaires, etc.)

Une copie du projet (fiche de renseignement + projet + liste du groupe + budget prévisionnel) sera adressée par nos soins à la Direction régionale des affaires culturelles de la région de résidence du groupe candidat, à l’attention du conseiller chargé de la danse et/ou des pratiques artistiques amateurs.

Les candidatures seront étudiées et sélectionnées par une commission bénévole désignée par le Centre national de la danse et composée de conseillers danse en DRAC, de chargés de mission danse des ADDM et ARDM, d'artistes chorégraphiques ayant mené des projets avec des amateurs, et de l'inspection danse de la Direction générale de la création artistique.