Projection

Nouvelle cinémathèque de la danse

Portrait Maguy Marin ou comment dire

Projection du portrait Maguy Marin ou comment dire à l'occasion des représentations de Deux Mille Dix-sept, la nouvelle création de Maguy Marin.

Maguy Marin ne danse pas seulement avec les corps. Elle danse avec les sons, les onomatopées, les mots, les phrases, les langues étrangères, la langue en général. Depuis ses premières pièces, la parole a toujours été non seulement une matière, mais aussi l’un des moteurs essentiels du mouvement, une sorte de règle rythmique plus ou moins cachée comme en témoigne le fameux « Fini. C’est fini. Ça va finir. Ça va peut-être finir », tiré de Beckett, et qui offre une cellule rythmique aux compositions de May B. Mais entre les tout simples « Ah » effrayés et « Oh » surpris (Ramdam) qui donnent de l’élan aux danseurs et les phrases en latin de Lucrèce qui les immobilise (Tu rb a), il y a, il est vrai, et Maguy Marin en apporte une preuve réjouissante, cent façons d’utiliser le langage.

Les extraits

Ramdam, 1994
May B, 1981
Babel Babel, 1982
Aujourd’hui peut-être, 1996
Ha ! Ha !, 2006
Pour ainsi dire, 1999
Waterzooï, 1993
Quoi qu’il en soit, 1999
Nocturnes, 2012
Description d’un combat, 2009
Turba, 2007

28.02.18 — 18:30

Hors les murs