CampingRencontre

Elsa Dorlin

Qui vive : manifeste d’autodéfense féministe

Elsa Dorlin © Ferrante Ferranti
Elsa Dorlin © Ferrante Ferranti

22.06.22 — 19:00

CN D Pantin
Tickets

« Sur le qui-vive : être sur le qui-vive, que sont nos vies intranquilles ? Qui fait-on vivre sur le qui-vive et qui fait-on vivre dans le confort de l’inattention, du confort, du repos, du droit et du déni ? L’acuité du corps, la tension des muscles, le ventre, le souffle, le cœur qui se débattent ; les regards à l’affût des proies sont comme les premiers instants du politique –une politique qui commence par épargner des vies quand d’autres n’en finissent pas de se défendre. » Elsa Dorlin

Professeure de philosophie politique contemporaine à l’université Toulouse Jean Jaurès, Elsa Dorlin travaille depuis vingt ans une autre histoire des corps à travers la généalogie des rapports de pouvoir modernes. Elle a reçu la médaille de bronze du CNRS en 2009 pour ses recherches en philosophie et épistémologie féministes. Elle a été professeure invitée à l’université de Berkeley en Californie (2010-2011), Fellow au Columbia Institute for Ideas & Imagination en 2018-2019, et résidente à la Fondation Camargo (2020-2021). Elle est l’autrice de La Matrice de la race. Généalogie sexuelle et coloniale de la Nation française, Paris, La Découverte, 2006/2009, Sexe, genre et sexualités. Introduction à la philosophie féministe, Paris, Puf, 2008/2021. En 2017, elle publie Se Défendre. Une philosophie de la violence, Paris, Zones, traduit en plusieurs langues, ce livre a reçu le prix Frantz Fanon de la Caribbean Philosophical Association. Elle a récemment dirigé l’ouvrage collectif Feu ! Abécédaire des féminismes présents, Paris, Libertalia, 2021. Poursuivant sa réflexion sur la complexité des mécaniques de la domination, du sexisme, du racisme et du capitalisme, sa pensée se tient au plus près des résistances saisies à l’échelle de la chair, des muscles et des sens.