RechercheSpectacle

Scores
extraits de Parades
& Changes
d’Anna Halprin

Anne Collod

Anne Collod, Scores, extraits de Parades & Changes © Jérôme Delatour
Anne Collod, Scores, extraits de Parades & Changes © Jérôme Delatour

02.10.21 — 18:00

CN D Pantin

En écho au colloque, la danseuse et chorégraphe Anne Collod propose un hommage dansé à Anna Halprin, décédée en mai 2021 à l’âge de cent ans. Pionnière et pédagogue majeure de la danse post-moderne aux États-Unis, Anna Halprin a acquis au cours de sa carrière l’aura d’une chamane du mouvement, qui commence à être nourrie par la notion de rituel lorsqu’elle crée Parades & Changes – qu’elle qualifie de « cérémonie de la confiance » – en 1965.

Avec un groupe de performeuses, performeurs, étudiantes et étudiants du Conservatoire national de Paris, Anne Collod réinterprète trois scores de Parades & Changes dans les espaces de l’atrium du CN D. Ce travail s’ins- crit dans la lignée d’une longue collaboration avec Anna Halprin, dont Anne Collod a recréé plusieurs pièces à partir des années 2000 ; en 2008, déjà, elle présentait Parades & changes, replays en dialogue avec Anna Halprin et Morton Subotnick, compositeur et cocréateur de la pièce. À l’occasion de ce colloque, sa réactivation est interrogée en tant que rituel contemporain de remémoration et de spéculation.

Danseuse contemporaine et chorégraphe, Anne Collod développe en parallèle de sa carrière d’interprète une expertise en notation Laban, qui l’amène à s’intéresser à la recréation d’œuvres du XXe siècle à partir de parti- tions. Elle a co-fondé le Quatuor Albrecht Knust (1993-2001) puis l’association &... alters, au sein de laquelle elle travaille sur la question des utopies du collectif. Cette thématique l’amène à développer depuis le début des années 2000 un travail au long cours avec Anna Halprin. Artiste associée à La Briqueterie/CDC du Val-de-Marne de 2014 à 2017, elle est également diplômée de la méthode Feldenkrais.

Anna Halprin (1920-2021), est l’une des grandes figures de la danse post-moderne américaine. Formée à la danse moderne dans l’entre-deux-guerres, elle expérimente au sein de sa compagnie, le San Francisco Dancers’ Workshop, à partir des années 1950. Elle révolutionne la danse et l’ouvre à la post-modernité avec notamment son concept de « tâche ». En 1978, elle fonde le Tamalpa Institute avec sa fille Daria, et acquiert une reconnaissance mondiale en tant que pédagogue. Son travail brouille la frontière entre danseurs professionnels et spectateurs, et développe notamment des techniques de danse-thérapie.