Formation

Workshop
Meg Stuart
& Mark Tompkins

ONE SHOT – Performing Improvisation

24 > 28.05.21

CN D Pantin

Depuis 2016, Meg Stuart et Mark Tompkins partagent leur passion pour l’improvisation dans des paysages et contextes radicalement différents, donnant des stages et des performances, cueillant des textes et des images pour faire ONE SHOT, un livre sur le labyrinthe de la composition en temps réel. 

Ce stage intensif proposé au CN D se concentre sur trois enjeux qui s’enchevêtrent : écouter, pratiquer et performer. Des explorations sensorielles et des méditations en mouvement permettent d’observer et d’étudier les désirs et schémas de mouvement, les choix temporels et spatiaux, ainsi que ce qui nous fait bouger physiquement et conceptuellement. Partant de questions comme « vers quoi gravitons-nous ? », « qu’évitons-nous ? », « que lâchons-nous ? », « qu’invitons-nous ? », Meg Stuart et Mark Tompkins explorent les stratégies de transformation, de changement et d’abandon, proposant une rencontre à travers le toucher, les échanges énergétiques et les fictions partagées. Tout en augmentant la confiance, il s’agira d’embrasser le jeu entre le risque et la vulnérabilité, et de rechercher les frontières entre savoir et non-savoir, abstraction et tension, image et action. 

Meg Stuart, danseuse chorégraphe et pédagogue américaine, fonde sa compagnie, Damaged Goods, à Bruxelles en 1994. Depuis, elle a réalisé plus de trente productions, des solos tels que Hunter (2017), des chorégraphies de groupe comme Celestial Sorrow (2018), des projets d’improvisation, City Lights, a continuous gathering (2016), ainsi que des œuvres vidéo, des installations et des créations in situ, tels que Projecting (Space) (2017). Elle s’efforce de développer un langage nouveau pour chaque pièce, en naviguant entre la danse et le théâtre et en collaboration avec des artistes issus de différentes disciplines. Son travail tourne autour de l’idée d’un corps incertain et vulnérable. À travers l’improvisation, elle explore les états physiques et émotionnels ou leurs mémoires. Damaged Goods collabore depuis plusieurs années avec Kaaitheater à Bruxelles et HAU Hebbel am Ufer à Berlin. En 2018, elle remporte le Lion d’Or de la danse de la Biennale de Venise pour l’ensemble de son œuvre. 

Mark Tompkins, danseur, chorégraphe, chanteur et pédagogue américain fonde sa compagnie, I.D.A. en 1983. Naviguant entre la danse, la musique, le chant et le texte, il fabrique des objets performatifs non identifiés. Dans des solos, des pièces de groupe, des concerts et des performances improvisées, composés selon un processus qu’il appelle une dramaturgie d’images complexes, il convoque le public à créer activement leurs propres associations. Depuis 1988, il collabore avec le scénographe et costumier Jean-Louis Badet. Il enseigne et pratique la composition en temps réel, où la composition se passe à l’instant de l’acte. Fasciné par les frictions et les résonances entre high and low entertainment, ses spectacles s’inspirent des formes populaires comme le cabaret, le music-hall, la comédie musicale, le burlesque et aussi l’ambivalence du genre. Il reçoit le Prix SACD de la chorégraphie pour l’ensemble de son œuvre en 2008. Depuis 2015, il chante et danse dans les concerts de Sarah Murcia, et collabore avec la chorégraphe Mariana Tengner Barros. In 2018, il crée STAYIN ALIVE à ma mère au CN D, un solo sur le vieillissement et en 2020 une pièce de groupe, CELEBRATION.

Public 
Danseurs, circassiens, comédiens avec travail physique.

Prérequis
Expérience en improvisation.

Objectifs pédagogiques
Acquérir de nouveaux savoirs et outils au service d’une démarche d’improvisation ;
Consolider sa pratique de l’improvisation en explorant de manière ludique le risque et la vulnérabilité ;
Développer ses capacités d’analyse et de composition instantanée, en explorant les frontières entre savoir et non-savoir, abstraction et tension, image et action.