Recherche

Exposés de recherche

07.02.19 — 14:00

CN D Pantin

Dix-sept projets de recherche et de notation ont bénéficié d’une aide à la recherche et au patrimoine en danse en juin 2017. Chercheurs et notateurs présentent ici l’avancée de leurs travaux. Explorant des esthétiques aussi diverses que la danse classique khmère, le sega tipik de l’île Maurice, des danses contemporaines (Gourfink, Wampach, de Nercy/Dizien), les uns approfondissent nos connaissances des danses historiques tandis que les autres explorent les géographies et stratigraphies de la danse. De Sacre #2 d’après Nijinski au nazirkom, danse comique ouïghoure, ces projets élucident certains aspects et intérêts de la recherche en danse actuelle, son hétérogénéité esthétique, historique, géographique : des ballets infernaux de Jean-Philippe Rameau à la question de l’archivage sous forme de réactivation ou d’inventaire raisonné de fonds (F. Lancelot, W. Piollet et J. Guizerix, D. Hay, DD Dorvillier), de la rencontre inédite entre François Malkovsky et Pierre Conté à l’étude des archives du notateur Conté et universitaire Robert Crang, en passant par une réflexion située et en actes sur l’espace transitionnel, le seuil et la trace.
 

Programme

Julie Nioche, Fabienne Compet, Géraldine Gourbe, « Généalogie d’une pensée somatique et patrimoine chorégraphique »

Partant du postulat que les pratiques somatiques sont souvent restreintes à l’échauffement et constitueraient en quelque sorte le « continent noir » du patrimoine chorégraphique de l’histoire moderne de la danse, cette recherche propose une méthodologie pour explorer les liens qu’entretiennent pratiques somatique et création, pratique pédagogique et expérimentation chorégraphique, sensations intimes et mouvements dansées.
 

Laura de Nercy, Bruno Dizien, Mercedes Fazio Susana, Joanne Clavel, Dominique Brunet, « Roc in Lichen et le support vertical, un espace d’exploration inédit »

De manière inaugurale, les danseurs-interprètes Laura de Nercy et Bruno Dizien ont abordé le travail de la dimension verticale sur les rochers de la forêt de Fontainebleau, qui est devenu le lieu d’une investigation corporelle intense. De cette expérience a découlé un travail de recherche d’une quinzaine d’années donnant naissance à une écriture chorégraphique singulière.
 

Rémy Héritier, Léa Bosshard, « L’usage du terrain : recherche située autour d’une spatialité en danse »

Comment convoquer par l’espace un temps qui nous dépasse ? En prenant appui sur certaines notions comme la trace, le seuil, le témoin, l’espace relatif, ce laboratoire, « essai d’archéologie préventive » d’un lieu en transition, invite artistes et chercheurs à transformer un site singulier, le stade Sadi-Carnot à Pantin, en studio de travail et de recherche située.
 

DD Dorvillier, Myrto Katsiki, « A Catalogue of Steps de DD Dorvillier : pratiques de documentation et d’archivage »

Ensemble de trois cents fragments extraits de vidéographies des œuvres chorégraphiques créées par DD Dorvillier à New York entre 1990 et 2004, A Catalogue of Steps croise la performance, la recherche et la question de l’archivage à travers la réactivation de ces fragments, classés selon une taxinomie inventée. Se proposant d’identifier ce qui en fait leur spécificité, le projet cherche à découvrir « ce qui reste à voir ».