Recherche

Exposés de recherche

17.01.19 — 14:00

CN D Pantin

Dix-sept projets de recherche et de notation ont bénéficié d’une aide à la recherche et au patrimoine en danse en juin 2017. Chercheurs et notateurs présentent ici l’avancée de leurs travaux. Explorant des esthétiques aussi diverses que la danse classique khmère, le sega tipik de l’île Maurice, des danses contemporaines (Gourfink, Wampach, de Nercy/Dizien), les uns approfondissent nos connaissances des danses historiques tandis que les autres explorent les géographies et stratigraphies de la danse. De Sacre #2 d’après Nijinski au nazirkom, danse comique ouïghoure, ces projets élucident certains aspects et intérêts de la recherche en danse actuelle, son hétérogénéité esthétique, historique, géographique : des ballets infernaux de Jean-Philippe Rameau à la question de l’archivage sous forme de réactivation ou d’inventaire raisonné de fonds (F. Lancelot, W. Piollet et J. Guizerix, D. Hay, DD Dorvillier), de la rencontre inédite entre François Malkovsky et Pierre Conté à l’étude des archives du notateur Conté et universitaire Robert Crang, en passant par une réflexion située et en actes sur l’espace transitionnel, le seuil et la trace.


Programme
 

Édith Lalonger, « Les exigences dramatiques requises pour les danseurs dans les ballets infernaux de Jean-Philippe Rameau : l’exemple du quatrième acte de Zoroastre »

Ce genre de ballet figuré, présent dans les ballets de cour (et jusqu’à la fin du XVIIIe siècle), impose des exigences dramatiques et techniques qui oblige le danseur formé à la Belle Dance à explorer d’autres mouvements que ceux, nobles et mesurés, qu’indiquent les notations et les traités du XVIIIe siècle. La manière dont Rameau (1674-1748) traite ce genre est unique par le lien étroit qu’il établit entre la danse, l’action et la musique.
 

Polina Manko, « Le répertoire Kbach Bat Chha Banchos de la danse classique cambodgienne »

La danse classique khmère s’appuie sur une tradition qui ne dispose que d’une transmission orale de mouvements établis selon des règles strictes. Ce projet de notation s’attache à sa « grammaire » de base – positions, pas et gestes sur lesquels s’élabore tout le répertoire de la danse classique khmère.


Denis Mercier, « Valorisation des fonds Francine Lancelot »

Ce projet propose un inventaire informatisé des différents dépositaires de fonds de la chorégraphe et chercheuse Francine Lancelot (1929-2003), suivi d’une étude d’un corpus en danses traditionnelle et baroque. Après numérisation et séquençage, seront réalisés, auprès de professionnels, des analyses et documentations des ressources.