Recherches

Corps (in)croyables
Pratiques amateur en danse contemporaine

Édition papier

La figure de l’« amateur » est multiple, voire contradictoire. Elle intensifie et trouble les notions de travail, de création et de transmission, d’expertise et d’expérience. Elle déplace et transforme les normes et les catégories esthétiques, éthiques, politiques, qui sont à l’œuvre dans le spectacle et dans la pratique de la danse contemporaine. Des chœurs de mouvement aux expérimentations les plus récentes, selon l’âge, les identités et les appartenances, les lieux et les dispositifs, le corps du danseur amateur peut être à la fois ordinaire – ni virtuose ni en représentation, mais humainement présent – et extraordinaire, surprenant, témoin d’« autre chose ». Ouvrage collectif, Corps (in)croyables propose un ensemble d’analyses qui tentent de saisir la fragilité diverse de ces figures d’« amateurs », tout en mettant en question les pratiques dans lesquelles elles entrent en jeu.

Ouvrage publié sous la direction de Michel Briand, professeur de langue et littérature grecques à l’université de Poitiers, laboratoire EA 3816 FoReLL (« Formes et représentation en linguistique et littérature »), auteur notamment de travaux sur la performance rituelle ou spectaculaire dans l’Antiquité et sur les références antiques dans la danse contemporaine.

Textes de : Michel Briand, Isabelle Ginot, Gérard Mayen, Axelle Locatelli, Julie Perrin, Catherine Girardin, Pierre Katuszewski, Joanne Clavel, Anne-Gaëlle Huellec et Paula Martinez-Takegami, Laurent Barré, Patrick Germain-Thomas.